Le blog de Fatiha

Une geek de plus !

Vocabulaire : quelle est la différence entre un NAS et un SAN ?

 

Biochimiste de formation, la première fois que j’ai lu SAN et NAS, j’ai tout de suite pensé à ADN (acide désoxyribonucléique) versus DNA (deoxyribonucleic acid), le 1er acronyme en français et le 2ème en anglais. Je me suis donc dit SAN = NAS et pourtant c’est loin d’être le cas !

Commençons par définir les lettres composant ces deux mots :

NAS : Network Attached Storage

SAN : Storage Area Network

Le NAS est un serveur de fichiers autonome connecté au réseau. Il utilise les protocoles NFS (Network File System) pour les systèmes UNIX et le protocole CIFS (Common Internet File System) pour les systèmes Microsoft. L’accès au NAS se fait via une interface web. Un des avantages du NAS est qu’il permet le partage de données entre plusieurs environnements différents.

Exemples d’utilisation du NAS :

  • sauvegarde de données
  • lecture de fichiers audio et vidéo
  • serveur de documents centralisés

Exemple de NAS sur le blog des nouvelles technologies :

Le SAN est quant à lui un réseau à part entière qui relie les serveurs d’un côté et les applications clientes de l’autre. Le réseau SAN repose sur la technologie Fibre Channel (FC), le débit est de l’ordre de Gbit/sec. Il est composé de 2 éléments principaux : des switchs FC et un système de stockage.

Vous vous doutez bien que la technologie SAN est nettement plus coûteuse que la technologie NAS. Elle ne concerne pas les mêmes clients et l’utilisation est différente. Les données transférées ne sont plus des fichiers mais des blocs de données. Le réseau de stockage est indépendant du réseau d’entreprise. Les transferts de données n’impactent donc pas le réseau bureautique par exemple.

On peut noter la haute-disponibilité de ce type de réseau de stockage ainsi que sa fiabilité. On dénote néanmoins une complexité de mise en œuvre avec parfois des problèmes d’inter-opérabilité entre les différents matériels.

Il est possible avec cette technologie d’augmenter la volumétrie de plusieurs centaines de Go en quelques secondes seulement. Et ceci sans arrêter aucune des applications qui ont accès au stockage à ce moment-là. Je pense aux bases de données Oracle qui ne nécessitent pas d’être arrêtées quand on augmente la taille de leurs volumes.

Schéma d’architecture d’un SAN :

Exemple du Netapp FAS6200 :

En savoir plus :

Catégorie : Stockage

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Recopier les caractères contenus dans le cadre