Comment forcer la déconnexion d’un utilisateur Oracle ?

How to kill oracle sessions ?

Tout d’abord il faut lister les sessions en cours :

SELECT SID, SERIAL#, USERNAME, STATUS FROM V$SESSION;

Puis repérer les sessions correspondant à votre utilisateur et préparer directement les requêtes de déconnexion :

SELECT 'ALTER SYSTEM DISCONNECT SESSION '''|| SID ||','|| SERIAL# ||''' IMMEDIATE;' FROM V$SESSION where username='monUser';

Si la méthode précédente ne fonctionne pas, on peut utiliser une méthode un peu plus brutale :

select 'alter system kill session ''' || sid || ',' || serial# || '''immediate;' from v$session where username = 'monUser';

Enfin si vraiment cela ne fonctionne pas, il faut lister les jobs qui sont lancés par cet utilisateur (en indiquant le SID) :

select p.spid "OS PID", b.name "Background Process", s.sid, s.username "User Name", s.osuser "OS User", s.machine "User Machine" from v$process p, v$bgprocess b, v$session s where s.sid=monSID and s.paddr=p.addr and b.paddr(+) = p.addr ;

Pour terminer, si ces commandes ne fonctionnent toujours pas, il faut vérifier que les serveurs d’application ne tournent pas :) C’était mon cas, j’avais oublié de stopper websphere…

Sources :
notes-de-cours.com
Stackoverflow
http://toolkit.rdbms-insight.com/jobs.php

Comment lancer un script jython sous websphere ?

Le jython, c’est du python pour Java. Vous pouvez lancer des scripts python à partir de l’utilitaire wsadmin.sh. Cet utilitaire vous permet de lancer n’importe quelle tâche d’administration : stop/startNode, stop/startServer ou encore des stop/startManager…

cheminDuWebsphere/bin/wsadmin.sh optionsDeConnexionAuWebsphere -lang jython -f test.jy
ou
cheminDuWebsphere/bin/wsadmin.sh optionsDeConnexionAuWebsphere -lang jython -f test.py

Les options de connexion au websphere sont notamment le login, le mot de passe, le port de connexion SOAP. Il peut y avoir d’autres paramètres, cela dépend de votre environnement.

Pour administrer un websphere vous disposez de tout un tas d’objets et de méthodes par exemple :
– pour afficher le nom de la cellule
print AdminControl.getCell()
– pour afficher le nom d’hôte, le nom du serveur
print AdminControl.getHost()
– pour installer une application, il faut fournir toute une série de paramètres puis lancer :
AdminApp.install(cheminDeLApplication, parametres)

Cet article est un aperçu de ce que vous pouvez faire en jython, je vous invite néanmoins à regarder les liens ci-dessous.

Sources :
https://www.vincentliefooghe.net/content/arr%C3%AAt-relance-lapplication-itim-ligne-commande
http://www.ibm.com/support/knowledgecenter/fr/SSAW57_8.5.5/com.ibm.websphere.nd.doc/ae/txml_script.html
http://www.ibm.com/support/knowledgecenter/fr/SSAW57_8.5.5/com.ibm.websphere.nd.doc/ae/cxml_jython.html
http://www.ibm.com/support/knowledgecenter/SSAW57_8.0.0/com.ibm.websphere.nd.doc/info/ae/ae/rxml_admincontrol.html
http://www.ibm.com/support/knowledgecenter/SSAW57_8.5.5/com.ibm.websphere.nd.doc/ae/rxml_taskoptions.html

Raccourcis sous sqlplus, partie 1

Astuces sous sqlplus

Ci-dessous vous trouverez quelques raccourcis utiles sur sqlplus.

  • r pour relancer la commande précédente
  • 1 pour afficher la commande précédente
  • ! pour ouvrir un shell local
  • @ pour exécuter un script sql (attention au chemin)
  • c pour rechercher et remplacer un motif
c/motifARemplacer/motifRemplacé

Exemple :

Vous faîtes une erreur de syntaxe et vous ne souhaitez pas tout retaper, vous remplacez juste le texte en question et vous relancez la commande. Cf. un exemple ci-dessous :

SQL> select count(*) from ALL_TYABLES;
select count(*) from ALL_TYABLES
                     *
ERREUR à la ligne 1 :
ORA-00942: Table ou vue inexistante


SQL> c/TYABLES/TABLES
  1* select count(*) from ALL_TABLES
SQL> r
  1* select count(*) from ALL_TABLES

  COUNT(*)
----------
      3996

Sources :
http://jaouad.developpez.com/datapump/

http://mahaultd.free.fr/siteDeSeb/fr/manuelDivers.htm

https://zestedesavoir.com/tutoriels/297/petit-guide-de-sql-plus/

export display avec mobaXterm

On m’a fait découvrir un nouvel outil qui fait de l’export display : mobaXterm.

Il est très facile à utiliser, vous pouvez y importer aisément vos sessions putty, puttyCM, ou encore celles provenant de mRemote.

Après il ne vous reste plus qu’à vous connecter à votre serveur Linux, puis à taper :

export DISPLAY= »votreIP:0″

Et à lancer le programme que vous souhaitez utiliser. Par exemple, IBM Installation Manager. C’est ce que j’utilise en ce moment.

Ci-dessous un aperçu de la fenêtre mobXterm, j’ai masqué mes IPs, identifiants, répertoires…

vue mobaXTerm

Bien sûr il faut vérifier vos paramètres de configuration ssh pour vérifier que vous avez bien les droits pour faire de l’export DISPLAY.

Pour avoir plus d’informations sur le X11 Forwarding (export display), vous pouvez aller sur l’excellent site it-connect.

L’informatique, une vocation ?

Est-ce que l’informatique a été une vocation pour moi ?

Pour répondre à cette question, il faut que je remonte un peu dans le passé. Que voulais-je faire après le bac ? De l’informatique ? Loin de là… J’étais branchée biologie, du coup j’hésitais entre médecine et une prépa bio (BCPST, Classes préparatoires en biologie). Finalement j’ai choisi la prépa bio. J’ai eu un parcours assez atypique. Pour résumer, j’ai fait un an et demi de prépa, 6 mois de deug de bio, une licence de biochimie, une maîtrise de biochimie et enfin un Master de bio-informatique.

Non, l’informatique, ce n’était pas ce que j’avais prévu de faire au départ…

Tout ceci pour vous dire que l’informatique n’était pas ma vocation première. Et pourtant en regardant de plus près mon parcours, on se rend compte que h’ai goûté très tôt à l’informatique. Dès la prépa on a fait du pascal, un langage informatique très scolaire si je puis dire. Très bonne initiation à l’informatique. En maîtrise j’ai choisi comme option l’informatique, de ce fait j’ai appris deux  nouveaux langages, le c++ et l’assembleur.
Vous remarquez donc que j’ai été initiée à l’informatique d’une drôle de manière. Ce n’était pourtant pas le métier auquel je me destinais…
J’ai fait un virage tout en douceur en optant pour un Master en bio-informatique. J’ai même travaillé dans un laboratoire de recherche. Mais le manque de moyens du laboratoire a fait que j’ai dû quitter précocement ce laboratoire…
Et c’est là que j’ai commencé ma carrière dans l’informatique. Un mal pour un bien comme on dit. En effet après quelques mois de chômage en 2004, il a fallu rebondir et c’est l’informatique qui m’a tendu les bras. Je l’en remercie !!!

Donc pour répondre à la question présente dans cet article, l’informatique n’était pas une vocation au départ mais j’ai tout de même goûté à cette matière durant mes études. Et c’est ce qui m’a permis de choisir ce domaine des années après.

La vie nous offre des opportunités qu’il faut saisir !

L'informatique, une vocation ?

View Results

Loading ... Loading ...

Petite dédicace à mon neveu Ayoub : bon courage, je suis sûre que tu réussiras dans le domaine de l’informatique. Je suis fière de toi !