Une autre utilisation de Pocket

Vous connaissez sûrement Pocket pour son côté sauvegarde. En effet si un article vous intéresse et que vous souhaitez le lire plus tard, vous utilisez Pocket. Mais moi je vous recommande Pocket pour un autre type d’utilisation : les recommandations d’articles ! Au fur et à mesure que vous lisez les articles recommandés, Pocket apprend peu à peu de vous : vos préférences, vos goûts etc… et vous propose des articles de mieux en mieux ciblés. Ce sont des articles surtout écrits en anglais, de très bonne qualité. Si un article ne vous intéresse pas (sur les présidentielles américaines par exemple), vous cliquez dessus et vous indiquez la cause : « cela n’est pas intéressant », « je l’ai déjà vu » ou encore « article choquant »… Pour ma part, je lis énormément d’articles sur le développement personnel ou encore sur la productivité, le coaching et de ce fait Pocket m’en recommande beaucoup !

Ci-dessous un extrait des articles que j’ai retweetés par la suite :

Mes lectures sur le développement personnel

Getting things done – Get things started – Do it now – Avoid procrastination and so on…

Je suis fan de livres et d’articles sur le développement personnel et le coaching en règle générale. J’aime beaucoup les citations postées sur Twitter par des pontes en développement personnel ! Cela me motive énormément et m’aide à avancer que ce soit dans ma carrière ou dans ma vie personnelle. Je suis particulièrement fan des bouquins et articles écrits en anglais. Je trouve que cette langue s’y prête beaucoup. Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas moi-même.

Il y a des années que je lis des bouquins et des articles sur le développement personnel et ce sur un tas de sujets :

Et je peux vous dire que cela m’a permis d’avancer dans la vie.  D’une, ça m’a permis de relativiser, et de deux, cela m’a permis de trouver des méthodes pour réussir.

Vie personnelle

Dans la vie personnelle, lire Mars et Vénus, m’a permis d’apprendre énormément de choses sur la vie de couple. Je me retrouve très souvent devant des situations détaillées dans le bouquin et je m’amuse à appliquer les solutions décrites (le laisser dans sa grotte et lui parler une fois qu’il en sera sorti et surtout pas avant LOL).

On apprend aussi à relativiser, le brouillard finira par se dissiper, le tout est de patienter. Les bonnes choses finiront par arriver, le tout est d’espérer. L’homme et la femme sont dotés d’un fort pouvoir de résilience, je l’ai appris en lisant un bouquin sur une personne ayant vécu des atrocités dans son enfance et pourtant elle s’en est sortie. Il faut être reconnaissant et savourer ce qu’on a d’abord avant de toujours vouloir plus. Réfléchissez à ce que la vie vous a donné au lieu de toujours être insatisfait.

Mes lectures m’ont aussi appris à déjouer les manipulateurs. Ils ont tout un tas de techniques qui peuvent être décelées plus ou moins facilement : vous faire culpabiliser, trop vous flatter, vous faire douter, vous isoler… Ce sont ces techniques qu’il faut repérer avant de tomber dans leur piège car après ce sera très difficile de sortir de cet engrenage.

J’ai aussi appris beaucoup sur la gestuelle de mes interlocuteurs : croiser les bras, la distance entre mon interlocuteur et moi, le détournement du regard, l’intérêt de l’interlocuteur par rapport à ce que je dis, … C’est très instructeur et cela évite de parler dans le vide devant quelqu’un qui ne s’intéresse pas du tout à ce que vous dîtes. Et inversement, quand on voit quelqu’un copier inconsciemment sa gestuelle, c’est que cette personne s’intéresse à ce que vous dîtes.

Vie professionnelle

Dans la vie professionnelle, les conseils que j’ai piochés dans les livres et articles sont innombrables ! J’ai appris à être plus productive, à être plus ponctuelle, à prendre des décisions plus rapidement, à lire plus vite, … Et ce toujours avec des exemples précis à la clé, comme le fait de ne pas attendre le bon moment pour faire les choses, au contraire, il faut démarrer tout de suite. Il faut éviter de faire partie des personnes râleuses et négatives, et de plomber l’ambiance. Il faut se contrôler sans cesse et contrôler ses émotions négatives. On doit trouver quelque chose de positif dans chaque situation, ou presque.

Je reviens au domaine professionnel et à la gestion de carrière en général. On se doit d’être vigilant et de bien faire ses choix de carrière. Je suis en SSII et je fais gaffe aux missions qu’on me propose, je me demande souvent si c’est en adéquation avec mon parcours et mon souhait d’évolution, je ne dois ni régresser ni m’égarer dans une voie (une niche). Je dois sortir de ma zone de confort, prendre des risques, apprendre de nouvelles technos et ainsi progresser encore et toujours. Je ne dois pas avoir peur de faire de mauvais choix (comme accepter une mission avec plus de 80% de serveurs sous Windows), l’essentiel est de s’en rendre compte et de réparer le tir très vite. A présent j’accepte des missions avec des serveurs majoritairement sous Linux !

Conclusion

Je vais arrêter là, je pense que j’en ai déjà assez dit. En effet, dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es. Car je ne veux pas non plus que vous lisiez en moi ! Trêve de plaisanterie, toutes ces lectures m’ont été profitables, m’ont aidé à progresser dans la vie et me montrent qu’on a toujours et encore une marge de progression. Le sur-place n’existe pas si on se donne les moyens de réussir et surtout si on s’entoure des bonnes personnes. On éloigne de nous les personnes toxiques qui nous tirent vers le bas, on évite soi-même de devenir une personne toxique et on devient une personne motivante, dynamique et motivée. J’écrirai d’autres articles sur le sujet, car ce sujet me passionne !

Et vous, êtes-vous fan de développement personnel ?

Pauvrophobie, une réalité au quotidien

Pauvrophobie

Pauvrophobie, vous n’avez peut-être jamais entendu ce mot. Pourtant vous le comprenez au premier coup d’oeil. ATD QuartMonde a publié un communiqué à ce sujet, le voici. Il propose d’ajouter le mot pauvrophobie dans le dictionnaire. Et je suis 100% d’accord, je vous explique pourquoi.

Quand un particulier a « peur du pauvre », cela n’engage que lui, … et encore. Mais quand les institutions font tout pour diaboliser le pauvre et le mettre à l’écart, on entre là dans un autre débat. La pauvrophobie institutionnalisée.

Dans les médias

Quand vous voyez des reportages à la télévision vous parler maintes et maintes fois des fraudes au RSA, au lieu de parler des évadés fiscaux, vous commencez à comprendre l’enjeu du débat. Quand vous entendez qu’un bénéficiaire du RSA doive fournir son relevé de compte bancaire pour avoir le RSA, vous commencez à flipper. Quid de la confidentialité des données ? Quid de l’intimité ?

Dans le médical

Quand vous prenez rendez-vous chez un spécialiste pour un proche et qu’on vous dit clairement au téléphone : « on ne prend pas la CMU », vous commencez à comprendre. Quand vous allez dans un centre dentaire « low cost » et que vous êtes soignés médiocrement (un proche a dû refaire tout de zéro dans un cabinet dentaire car deux de ses appareils dentaires se sont cassés).

Le discours des politiciens

Les politiciens en course pour la présidentielle, au lieu de calmer le jeu, enflamment le débat avec des tweets de plus en plus méprisants envers les pauvres. Quand on voit certains, pour ne pas les nommer, qui ne connaissent même pas le prix d’un pain au chocolat, on a honte, on a honte qu’ils nous représentent. Pourquoi leur donner la parole s’ils sont  autant déconnectés de la réalité ? Pourquoi leur donner encore du crédit s’ils disent une bêtise toutes les 3 phrases ? Pourquoi les laisser mentir ?

En conclusion

J’espère avoir répondu modestement à l’appel de l’ATD QuartMonde : « ATD Quart Monde lance un défi notamment aux journalistes, blogueurs, écrivains et chercheurs, pour qu’ils s’approprient le terme « Pauvrophobie » et l ’utilisent dans leurs articles et autres écrits. »

Au secours, twitter ne fonctionne plus

Je suis perdue…

Twitter ne fonctionne plus. Je rafraîchis désespérément mon appli twitter sur android mais rien ne se passe. Je vais sur mon navigateur mobile, toujours rien. Que faire ? Comment avoir une info en temps réel ? Comment on faisait avant ? C’est là que je me décide à taper twitter sur google actualités et de me rendre compte qu’il y a eu une attaque sur un prestataire quo fournit un service DNS. C’est zdnet qui le dit. Bon je vais attendre et me renseigner un peu plus sur cette attaque.