Récupérer un paramètre oracle sur plusieurs serveurs en ksh sous Linux

En mode sysadmin

Etant dans une équipe d’intégration, j’ai besoin de lancer souvent de petits scripts maison, telle une sysadmin. Je ne fais pas de dev à proprement parler, j’ai juste besoin d’un résultat rapide et efficace. Mon script n’a pas besoin d’être générique ou d’avoir un max de contrôles, c’est du « ONE SHOT » en quelque sorte.

Comment je procède ?

Dans un premier temps, comme tout sysadmin, je teste d’abord le script sql en local sur les machines.

Dans un second temps, je lance le script à distance toujours en ligne de commande.

Enfin, je crée un script ksh de quelques lignes qui contiendra tout ce dont j’ai besoin : liste des serveurs, script SQL, résultat affiché sur la console.

Je vous laisse découvrir le script ci-dessous, testé et approuvé sur des bases Oracle 11g :)

#!/usr/bin/ksh

for i in server1 server2 server3 server4 server5
do
ssh -T $i <<EOF
echo $i
#amélioration de l'affichage, 200 caractères par ligne
echo "set linesize 200 " > /tmp/scriptOracle.sql
echo "show parameter parallel_max_servers" >> /tmp/scriptOracle.sql
#se déconnecter de la base
echo "exit" >> /tmp/scriptOracle.sql
#sourcer le ficher d'environnement Oracle, lancer le  script sql créé juste en haut et récupérer uniquement la ligne qui nous intéresse
        su - oracle -c ". /chemin/fichierParamOracle  ; sqlplus / as sysdba @/tmp/scriptOracle.sql" 2>/dev/null | grep parallel_max_servers
EOF
done

Résultat : 
monPrompt> ./scriptOracle.ksh
server1
parallel_max_servers                 integer                          xxx
server2
parallel_max_servers                 integer                          xxx
server3
parallel_max_servers                 integer                          xxx
server4
parallel_max_servers                 integer                          xxx
server5
parallel_max_servers                 integer                          xxx
Petit script de sysadmin

Linux Suse : Comment savoir si le multipath est configuré ?

Ou comment ne pas casser un serveur avec la commande multipath …

Avant d’agrandir ou de diminuer un logical volume sur un serveur linux, je vous conseille d’abord de vérifier si le multipath est activé ou pas sur votre serveur. En effet, j’ai eu la mauvaise idée, un jour, de m’attaquer à multipath sans savoir ce que c’est réellement. Au final, il a fallu redémarrer la VM sur laquelle je travaillais car j’ai généré un input/output error.

Donc, avant de faire quoi que ce soit, lancez ces quelques commandes ci-dessous :

multipath -l

 

=> renvoie la liste des disques ainsi que les chemins configurés vers ces disques

cat /etc/multipath.conf

 

=> affiche le contenu du fichier de configuration

multipath -ll

 

=> renvoie un statut clair de l’état des disques, exemple : active ready running, failed faulty running…

Sources :

https://www.suse.com/support/kb/doc?id=7007498
https://www.suse.com/documentation/sles10/stor_admin/data/mpiostatus.html

Linux suse : version, yast2

Fatiha ? Sous Linux Suse ?

Comme vous le savez, je suis plus Linux Redhat voire Linux Fedora que Linux Suse. Du coup, quand il faut réaliser des actions professionnelles sous Suse, j’en perds un peu mes moyens… Mais ça c’était avant que j’apprenne l’existence de l’outil Yast (merci Ludo).

Comment connaître la version de Linux Suse :

cat /etc/SuSE-release

Comment lancer l’interface d’administration de Linux Suse :

yast2

En image :

yast2-menu

Afficher la liste des modules disponibles avec yast2 :

yast2 --list

Ensuite afficher un module bien précis, par exemple dans mon cas nfs :

yast2 nfs

En image :

yast2-nfs

C’est tout pour aujourd’hui !

Source : 

cybercity.biz

 

export display avec mobaXterm

On m’a fait découvrir un nouvel outil qui fait de l’export display : mobaXterm.

Il est très facile à utiliser, vous pouvez y importer aisément vos sessions putty, puttyCM, ou encore celles provenant de mRemote.

Après il ne vous reste plus qu’à vous connecter à votre serveur Linux, puis à taper :

export DISPLAY= »votreIP:0″

Et à lancer le programme que vous souhaitez utiliser. Par exemple, IBM Installation Manager. C’est ce que j’utilise en ce moment.

Ci-dessous un aperçu de la fenêtre mobXterm, j’ai masqué mes IPs, identifiants, répertoires…

vue mobaXTerm

Bien sûr il faut vérifier vos paramètres de configuration ssh pour vérifier que vous avez bien les droits pour faire de l’export DISPLAY.

Pour avoir plus d’informations sur le X11 Forwarding (export display), vous pouvez aller sur l’excellent site it-connect.

Gagnez du temps avec explainshell, vos lignes de commandes shell décortiquées

Hier, j’ai lu sur twitter :

Je suis allée voir sur le site explainshell et j’ai été agréablement surprise. En effet, si vous tapez une ligne de commande, le site vous renvoie une explication détaillée de la commande ainsi que des options utilisées. De plus, si vous utilisez une succession de commandes séparées par des « pipes », le site le comprend aussi.

Passons à la démo :

exemple 1 commande shell

Un autre exemple (décomposé en 2 sous-commandes pour plus de lisibilité) :

exemple 2a commande shell

exemple 2b commande shell